Alexis Corbiere
data-ad-format="auto">
Business
Travail isolé : quels sont les risques ?
72 0
data-ad-format="auto">

Le travailleur est considéré comme isolé lorsque la mise en œuvre de ses activités professionnelles le met hors de portée de voix et hors de vue d’autres personnes. Il est isolé autant physiquement que psychologiquement. La durée d’isolement varie considérablement d’un métier à un autre. Et plus elle est longue, plus le travailleur s’expose à des risques variés.

1— Les risques psychologiques et médicaux

Les risques psychologiques varient en fonction de la capacité mentale de chaque travailleur à parfaitement gérer les situations dans lesquelles il se trouve. Chez certaines personnes, l’isolement – notamment lorsqu’il s’étend sur une période relativement longue – peut provoquer l’apparition d’un sentiment d’abandon ou éventuellement de frustration. Il s’agit d’une situation fréquente, lorsque le poste impliquant son isolation lui a été imposé.

Chez d’autres travailleurs néanmoins, l’isolement peut être source d’épanouissement, car permettant de changer régulièrement d’environnement. L’état d’esprit influence donc sur l’importance des risques. Un travailleur isolé calme réagira mieux à une situation imprévue qu’un autre plus effrayé et stressé, malgré la mise en place d’une mesure de protection travailleur isolé. L’isolement peut par ailleurs pousser les travailleurs à adopter des comportements risqués, comme la consommation d’alcool, l’utilisation d’équipement non adapté ou le non-port d’un dispositif de protection.

La situation d’isolement peut être à l’origine de l’apparition de certains symptômes médicaux chez certaines personnes. Il peut par exemple s’agir de vertige ou éventuellement d’une crise d’angoisse. Bien que passagers, ces signes peuvent handicaper la poursuite de l’activité sur une courte période, la rendre dangereuse, voire même impossible. L’isolement augmente également les risques de déclenchement de certaines pathologies déjà présentes comme les crises d’épilepsie et cardiaques. La manifestation inopinée des symptômes expose le travailleur à des risques de perte d’équilibre et donc de chute.

 2— Les risques causés par les violences externes à l’entreprise

Le travail isolé contribue à favoriser les agressions externes, par un tiers ou même par un client. L’absence de témoins est l’une des principales raisons expliquant l’augmentation des risques. Selon les cas, ces agressions peuvent être verbales, psychologiques ou physiques. Dans les métiers d’aide à domicile et à la personne, les travailleurs peuvent faire l’objet d’un manque de considération de la part de la personne soignée, éventuellement de son entourage ainsi que d’un comportement agressif.

Les risques d’agressions physiques sont généralement plus importants dans les services de livraison, de réparation, ou de démarchage commercial. Ces métiers poussent les travailleurs à se rendre régulièrement dans des quartiers isolés et considérés comme à risque. Aujourd’hui très fréquentes, ces violences d’origine externes peuvent avoir d’importantes répercussions sur la santé de la victime, et ce, que ce soit physique ou psychique. Si les agressions physiques – laissant des marques visibles – sont souvent considérées en entreprises, celles non verbales sont rarement prises en compte et traitées.

Le Code du travail impose aujourd’hui aux chefs d’établissement d’évaluer la situation d’isolement des travailleurs et de prendre les mesures nécessaires. Celles-ci doivent permettre de protéger les travailleurs isolés et de faciliter les interventions et les aides en cas d’accident. Pour ce faire, les entreprises ont d’ailleurs le choix entre différents DATI ou Dispositifs d’Alarmes pour les Travailleurs Isolés comme les portatifs radio et les téléphones mobiles PTI.

 

data-ad-format="auto">

À propos de l'auteur

Related Posts

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *